28 novembre 2013 de Michael à 'Général''

Héliski

Photo : www.tignes.co.uk

En France, l'héliski est interdit depuis 1985, par l'article 76 de la « loi Montagne »: « Dans les zones de montagne, les déposes de passagers à des fins de loisirs, par aéronef sont interdites sauf sur les aérodromes dont la liste est fixée par l'autorité administrative ». En Europe, l’héliski est interdit en Allemagne et au Lichtenstein, autorisé en Suisse et en Italie, et en Autriche seules deux places d’atterrissage dans le Vorarlberg sont autorisées mais seulement durant la semaine.

Un contournement de la loi à la française !

Les inconditionnels du ski héliporté et certains professionnels du tourisme ont vite trouvé la brèche dans la loi d’interdiction de l’héliski puisqu’il est en effet possible de venir reprendre des skieurs dans les sites alpins. Dans la station de l’

Photo : www.tignesnet.com

Qui dit « Pour » ?

Ceux pour qui le ski de descente est une passion, les accros de la glisse et des sensations fortes, tous les freerideurs de ce monde, amateurs d’espaces vierges, de liberté et moins enclins que d’autres à faire une ascension pénible et parfois dantesque. Ceux qui ne regardent pas à la dépense et qui aiment se payer des activités hors normes, loin de la foule et des activités pour tous. Les arguments des pro-héliski sont nombreux : il faut répondre à la demande et ne pas se laisser concurrencer par d’autres pays, proches ou lointains. Les nuisances sont minimes si on les compare à celles des trafics routier et aérien dans les Alpes.

Héliski

Photo : www.heliski.com

Qui dit « Contre » ?

Les associations de défense de l’environnement comme par exemple, Mountain Wilderness, mais aussi le Club Alpin Français qui dénonce « le ballet incessant des hélicoptères », l’extension non justifiée des domaines skiables, les nuisances sur la nature et l’environnement, « à l’heure où les économies d’énergies fossiles sont à l’ordre du jour ». En Suisse également, le débat fait rage. Les déposes sur le Mont Rose, le plus haut sommet helvétique, sont remises en cause par la commission fédérale pour la protection de la nature et des paysages. D’après cette commission, « que des skieurs soient transportés près de 800 fois sur ce sommet pour s’adonner aux joies de l’héliski relève du cauchemar ».

Et vous - vous êtes pour ou contre ?

Donnez votre avis sur notre blog ou rejoignez nous sur

Salut je suis Michael. Je travaille dans le secteur du ski depuis plus de 8 ans et je suis passionné par tous les sports d’hiver. Je ne peux pas m’empêcher d’essayer chaque nouveau sport de glisse - inventé ou revisité – le yooner, le snowscoot et le ski-joering sont parmi mes favoris !

Ski blog

7 mars Les meilleures boissons de montagne
1 fév Comment choisir son pantalon de ski ?
17 dec 8 stations skis aux pieds dans les Alpes françaises