20 février 2014 de Florence à 'Astuces'' | 0 Commentaires

assurance ski

Une bonne assurance ski peut vous protéger des mauvaises surprises pendant vos vacances au ski en cas d'accident. Bien sûr, au moment de réserver son séjour, personne n’a vraiment envie d’envisager la possibilité d’un accident sur les pistes. Et pourtant, on dénombre près de 140 000 blessés chaque année dans les stations de ski en France, d’après les médecins de montagne… Ce chiffre ne doit pas refroidir vos ardeurs, mais pour passer des vacances au ski sereines, vous avez tout intérêt à vérifier auprès de votre assureur que vous serez bien couverts lors de votre séjour au ski.

Assurance ski - pourquoi c’est si important ?

Certains exemples récents et particulièrement médiatisés de blessures graves contractées lors de vacances au ski montrent que, hélas, la pratique du ski ou du snowboard reste à risque, quel que soit le niveau de maîtrise du pratiquant ou sa forme physique. Si la majorité des accidents constatés sur les pistes restent bénins et sans conséquence durable, il est vrai qu’une chute peut être aussi dramatique. Or, sur les domaines skiables, ce ne sont généralement pas des secours publics (comme les pompiers ou le P.G.H.M.) qui interviennent, en raison des difficultés d’accès et des particularités du milieu, mais des secours privés, mandatés par les sociétés exploitantes des domaines skiables. Ceux-ci facturent donc leur prestation aux victimes, et elle est d’autant plus chère que l’accident survient loin de la station. À L'Alpe d'Huez, par exemple, le domaine est divisé en 4 zones, avec un coût d’intervention exponentiel. De 43 euros en front de neige jusqu’à 641 euros pour un secours en zone très éloignée et même 1280 euros pour l’engagement d’un hélicoptère. C’est dans ces moments difficiles qu’on regrette de ne pas avoir pris une assurance ski !

assurance ski

Les contrats d’assurance ski - à relire de près !

Avant de souscrire éventuellement une assurance ski, il faut impérativement vérifier que l’on n’est pas déjà couvert ! Il faut ainsi relire le contrat d’assurance habitation (qui inclut la partie «responsabilité civile») pour connaître les modalités de prise en charge en cas d’accident. Si les dommages matériels et corporels causés à autrui sont forcément couverts, qu’en est-il de vous-même et de votre famille ? Et deux autres contrats peuvent jouer dans le cas d’une blessure sur les pistes : la complémentaire santé, pour les frais médicaux, mais aussi – et on y pense plus rarement – les assurances liées à votre ou vos carte(s) de paiement. Certaines d’entre elles incluent notamment la possibilité d’un rapatriement sanitaire, bien utile dans le cas où vous passez vos vacances de ski à l’étranger, ou dans la partie étrangère de certains domaines skiable reliés transfrontaliers comme Les Portes du Soleil (France et Suisse) ou la Via Lattea / Voie Lactée et Espace san Bernardo (France et Italie). Enfin, vous avez peut-être souscrit une garantie « accident de la vie », qui sera utile surtout en cas d’accident grave ou d’arrêt de travail prolongé, avec perte de revenus.

Via Lattea

Et si rien n’est précisé pour le ski dans vos contrats ?

Dans le cas où aucun autre contrat d’assurance ne couvrirait la pratique des sports d’hiver, les assureurs proposent à leurs clients des contrats d’assurance ski. Ils indemnisent généralement divers éléments : transport médical, frais médicaux, et même assistance au domicile après l’accident, voire bris du matériel selon les contrats. C’est pourquoi les associations de consommateurs recommandent, dans ce cas précis, d’évaluer précisément vos risques avant de souscrire le contrat : combien de personnes skient réellement ? Quelle est la taille du domaine skiable visité ? Allez-vous pratiquer le hors-piste ou d’autres sports engagés ? Autant de vérifications qu’il est impératif de mener à bien avant de partir, l’esprit serein et apaisé, vers les sommets enneigés pour vos vacances au ski.

Commentaires

Laisser un commentaire

La première fois où je suis allée au ski j’avais 10 ans, c’était en CM2 pendant une classe de neige. Par la suite, j’ai eu la chance de passer une grande partie de mes vacances scolaire à la montagne les pieds dans la neige l’hiver et en randonné l’été.

Top 3 Angebote
travel Nos Top 3
Conseils pour vos vacances