19 novembre 2013 de Florence à 'Général''

Baltic Snowpark Agency

Photo : Baltic Snowpark Agency

Vous l’avez sans doute remarqué, désormais une nouvelle donnée figure sur tous les descriptifs touristiques des stations de sports d’hiver : le nombre et la taille des modules des snowparks répartis sur le domaine skiable. De fait, la pratique freestyle a de plus en plus d’adeptes et certaines stations s’enorgueillissent d’avoir créé des snowparks immenses de difficulté variable. C’est l’occasion de se demander comment naissent ces espaces dédiés aux figures et aux sauts, d’autant plus que leur conception repose de plus en plus sur les épaules de professionnels, pour des raisons d’agrément, mais aussi de sécurité.

Une réflexion qui doit s’adapter au terrain

En réalité, tout part d’un repérage minutieux des terrains les plus susceptibles d’accueillir un snowpark. Généralement, c’est sur une piste ou un secteur anciennement dédié au ski ou au surf que les responsables des stations décident d’installer un snowpark. Les cas d’extension du domaine pour y intégrer un parc à neige sont rarissimes. Il faut alors distinguer trois types de parcours : le slopestyle, le boardercross et le half-pipe, qui pose des problèmes plus particuliers. C’est essentiellement selon les caractéristiques de la piste que les concepteurs de ces parks pourront déterminer quel type de parcours implanter et à quel endroit. Pour donner quelques exemples, le boardercross, parcours de descente proposant des virages relevés et des sauts limités en hauteur et en longueur, se pratique majoritairement sur des pistes bleues ou rouges présentant des ruptures de pente marquées, comme le parcours du Maroly au

Photo : Snowpark Kitzbuhel

Le travail incessant des shapers

Une fois le dessin du park arrêté, il faut transcrire en réalité ce qui n’existe encore que sur le papier. C’est alors que les engins de damage et les enneigeurs entrent en action, pour lisser les parties devant être arasées et pour constituer des tas de

Photo : developmentsnowparks.com

La question cruciale de la sécurité

Avec leur généralisation et leur implantation en plusieurs points du domaine (

La première fois où je suis allée au ski j’avais 10 ans, c’était en CM2 pendant une classe de neige. Par la suite, j’ai eu la chance de passer une grande partie de mes vacances scolaire à la montagne les pieds dans la neige l’hiver et en randonné l’été.

Ski blog

7 mars Les meilleures boissons de montagne
1 fév Comment choisir son pantalon de ski ?
17 dec 8 stations skis aux pieds dans les Alpes françaises