9 février 2015 de Florence à 'Astuces'' | 0 Commentaires

la folie douce

La montagne est un lieu où l’on sait faire du ski ET la fête avec un après-ski de plus en plus varié avec des tendances qui évoluent très vite. Lors de votre prochain séjour au ski, vous pourrez sans doute découvrir la toute dernière mode : des établissements d’altitude, en plein cœur des grands domaines skiables, qui se transforment en clubs de plein air, dès le milieu de l’après-midi. Plus besoin en effet d’attendre la fermeture des pistes pour commencer l’après-ski en station ! Les skieurs sont alors confrontés à un choix difficile : continuer à faire du ski ou lever le pied et attaquer la fête dès 15 heures…

La Folie Douce : le pionnier du concept du pré-après ski !

Si aujourd’hui de plus en plus de restaurants d’altitude proposent à leurs clients de danser et de commencer l’après-ski dès le milieu de l’après-midi, c’est sans doute grâce à un homme : Luc Reversade. Ce monsieur a eu l’idée d’un établissement hybride, mélangeant restaurant d’altitude traditionnel et lounge dance-floor, ouvert sur le temps de ski, généralement à partir de 14H30 ou 15H00. C’était en 2007 à Val d'Isère et l’établissement, appelé « La Folie Douce » a depuis lors engendré trois répliques à Val Thorens, Méribel et l’Alpe d'Huez.

La folie douce

Skier et puis danser... et puis skier : un concept à la mode

Qui aurait pu parier, avant 2007 et l’ouverture de la première Folie Douce, qu’un jour des touristes seraient prêts à renoncer à une partie de leur temps de ski pour se trémousser en altitude au son des D.J. ? En doudounes et chaussures de ski aux pieds, qui plus est ! Il fallait une certaine dose d’optimisme pour se lancer et pourtant ce concept est une réussite puisque les quatre établissements de Luc Reversade ont accueilli 300 000 clients l’hiver dernier et que l’on trouve désormais des établissements comparables dans tous les massifs de France. Les jours de franc soleil, il n’est pas rare que les danseurs se comptent par centaines sur les terrasses de chaque établissement ! Un choix difficile pour ceux qui veulent continuer à faire du ski mais qui se trouvent attirer par une musique tendance et une foule en folie !

la folie douce fete

Photo : lafoliedouce.com

La fête en altitude : quelques adresses pour les adeptes !

Chaque hiver le nombre de ces établissements faisant la part belle à la fête pré-après-ski dès le milieu de l’après-midi, au détriment de la glisse et du sport parfois, ne cesse de croître. Il est donc difficile d’en dresser une liste complète, mais on peut citer les établissements les plus fréquentés et les plus récents, qui suscitent curiosité et intérêt :

360 bar

Bar 360 Degrees

La fête en altitude, pourquoi pas ! Mais avec modération

La spécificité de ces clubs de plein air est qu’ils sont tous implantés en plein cœur des domaines skiables. La Folie Douce à l’Alpe d’Huez est ainsi perchée en haut du télésiège des Marmottes, à près de 2300 mètres d’altitude. Ce qui implique qu’il va falloir que les clients soient en mesure de redescendre par les pistes, sans se mettre en danger ou mettre les autres skieurs en danger pour avoir un peu trop bu. Les tenanciers de ce type d’établissements se sont donc mis d’accord pour ne pas servir d’alcool fort. Bière, champagne, ou cocktails sans alcool sont à la carte pour que tout le monde s’amuse sans conséquences fâcheuses. Joseph Lenvers, qui gère le Chalet à Avoriaz insiste ainsi : « Je tiens à ce que la fête soit jolie ». Il nous rappelle au passage que la montagne reste un univers dangereux qu’il vaut mieux aborder avec sobriété et lucidité !

Commentaires

Laisser un commentaire

La première fois où je suis allée au ski j’avais 10 ans, c’était en CM2 pendant une classe de neige. Par la suite, j’ai eu la chance de passer une grande partie de mes vacances scolaire à la montagne les pieds dans la neige l’hiver et en randonné l’été.

 
Top 3 Angebote
travel Nos Top 3
Conseils pour vos vacances